Se former, s'informer, s'entourer...

Disparition de Louis-Paul Guitay, l'inventeur du Cellu M6

©DR

Sophie Conrard
- 28 novembre 2018

Louis-Paul Guitay, inventeur du Cellu M6 en 1986 et fondateur de la société LPG, est décédé jeudi dernier dans un accident d'hélicoptère en République dominicaine, avec l'un de ses petits-fils, Richard. Portrait d'un visionnaire, un inventeur doté d'un flair et d'un sens du commerce inédits dans le monde de la kinésithérapie à l'époque.



Ses initiales sont connues de tous les kinésithérapeutes de France, qu'ils aient ou non adopté ses techniques. Et même dans le monde entier, puisque l'entreprise qu'il a créée à Valence en 1986, LPG Systems, rayonne aujourd'hui dans plus de 110 pays.

À l'époque, Louis-Paul Guitay souffre des séquelles d'un accident de voiture survenu en 1985. "Il enchaîne les séances de rééducation, jusqu'à tomber sur un kinésithérapeute qui pratique le palper-rouler. Le soulagement est immédiat. Alors il a cette intuition géniale : il faut inventer une machine pour reproduire ce mouvement et soulager les pouces du thérapeute", raconte Pascal Rivière, kinésithérapeute en Indre-et-Loire, qui compte parmi ses premiers clients. Le Cellu M6 était né. Louis-Paul Guitay conçoit le premier prototype chez lui, à Valence.

Kinésithérapeute en Seine-Saint-Denis, Serge Restle-Clauzel se souvient de la présentation du premier modèle de Cellu M6 au "Health club" du Ritz, à Paris, en 1987. "Il n'existait rien de ce genre sur le marché, c'était très novateur ! L'hôtel en a acheté un tout de suite. Il faut dire que Louis-Paul Guitay était très persuasif : il allait droit au but, sans enrober les choses, il inspirait confiance et savait emporter l'adhésion de ses interlocuteurs. Il a su aussi s'entourer de gens très compétents pour développer ses idées."

"Il avait le chic pour faire passer ses idées. Sa folie était transmissible et lui permettait d'avancer", confirme Frédéric Dubayle, kinésithérapeute du sport et ostéopathe, qui a travaillé chez LPG de 1990 à 2005. "Il croyait en une kinésithérapie différente." "Il faisait preuve d'une énorme confiance en lui et en ses projets. Rien ne l'arrêtait ! Il fonçait et on ne pouvait que le suivre", renchérit Jocelyne Rolland, qui a exercé chez LPG de 1991 à 2008, d'abord comme formatrice puis comme directrice de la formation et des recherches, en France, puis aux États-Unis et au Mexique.

Un pionnier et un visionnaire

Dans les années qui suivent, Louis-Paul Guitay aura d'autres intuitions. Par exemple, il a rapidement réfléchi à un moyen de valider scientifiquement les effets physiologiques de son appareil. C'est lui qui a l'idée de créer le Cosire (Comité scientifique international de recherche), composé de professionnels du monde entier (chirurgiens, médecins esthétiques, dermatologues, phlébologues, scientifiques, kinésithérapeutes…) dont le rôle est de collecter un maximum de données objectives (analyse des tissus mous par RMN et échographie, analyse de la micro-circulation par Laser Doppler, micro-lymphographie, fonctionnement des adipocytes par microdialyse et puces ADN, des fibroblastes…) démontrant l’efficacité des techniques LPG.

Par ailleurs, "LPG est la première société a avoir proposé à ses clients une formation de 2 jours inclue dans l'achat de la machine, assortie d'un pack d'outils de communication pour notre cabinet. C'était révolutionnaire pour l'époque !", rappelle Serge Restle-Clauzel, qui a "adoré se lancer dans l'aventure LPG avec Louis-Paul Guitay". Il raconte : "Nous partions pour 2 journées de formation à Valence, durant lesquelles nous côtoyons des consœurs et confrères de toute la France. Nous y apprenions non pas à nous vendre, mais à faire acheter nos compétences, notre expertise. C'était nouveau, cette liberté pour exercer notre métier de thérapeute du tissu conjonctif. Un monde que nous a offert Louis-Paul Guitay ! Un monde d'audace, de liberté…"

Si le Cellu M6 est d'abord commercialisé auprès des professionnels de santé, notamment pour le traitement des tissus cicatriciels, Louis-Paul Guitay s'aperçoit rapidement de ses vertus dans le domaine de l'esthétique (raffermissement de la peau, gain d'élasticité, réduction de la cellulite) et "c'est le premier qui a eu cette volonté de déculpabiliser ceux d'entre nous qui voulaient valoriser leurs compétences comme il se doit, et se lancer dans le hors Sécu avec leur appareil", se souvient Pascal Rivière, reconnaissant. Il est vrai qu'à l'époque, les mauvaises langues les accusent de "vouloir se faire du fric avec cet aspirateur". "C'est le premier qui a osé nous vendre une machine coûteuse, qui pouvait nous permettre de nous faire payer à notre juste valeur", renchérit Serge Restle-Clauzel, qui a fait beaucoup d'esthétique dès l'achat de son premier Cellu M6 en 1995.

Dans le monde de la kinésithérapie, la société LPG est parmi les premières à oser miser sur le marketing, la communication et l'événementiel, avec notamment "un énorme stand au Gicare (ancien nom du salon Rééduca), de belles campagnes de publicité", se souvient Serge Restle-Clauzel. "En communiquant aussi à l'attention du grand public, il a contribué à développer la kinésithérapie." Séduit par l'expérience de Frédéric Dubayle auprès de la Patrouille de France, dont celui-ci a été le préparateur physique, Louis-Paul Guitay l'embauche pour développer l'événementiel chez LPG Systems. Ensemble, ils écumeront "quantité de grands événements sportifs : Tour de France, grand prix de Formule 1, Iron Tour, Jeux olympiques…", énumère le kinésithérapeute. "Ça va être géant, annonçait-il à chaque fois. C'est une phrase qui le représente bien !"

Un personnage généreux et volontaire

Ambitieux, capable de colères homériques, Louis-Paul Guitay était surtout réputé pour "son sourire lumineux et son optimisme", selon Serge Restle-Clauzel. "Juvénile, s'émerveillant de tout comme un gosse, c'était un bon vivant. Il aimait par-dessus tout son épouse Clarisse, sa fille et ses 3 petits-fils. Pour eux, rien n'était trop beau", souligne Jocelyne Rolland, marquée comme d'autres par "l'esprit de clan" qui règne chez LPG Systems.

"Ce clan, c'est la force de LPG systems. Je suis très fier d'en avoir fait partie pendant un temps." Formateur pour la société dans les années 2000, Alain Bibard se souvient des "yeux bleus perçants" de Louis-Paul Guitay et de sa "forte personnalité". "C'était un vrai leader. Un sacré bonhomme. Pétillant, toujours positif, il avait toujours faim, toujours envie d'aller plus loin. Et quand on lui proposait une idée, il disait Vas-y ! Il a eu l'intelligence de fédérer autour de lui des gens qui l'ont aidé à avancer, et il avait l'art de pousser ses collaborateurs pour les amener à se dépasser… mais quand il avait une critique à vous faire, il ne mâchait pas ses mots ! Il pouvait être dur", raconte-t-il. "Impossible d'être tiède avec lui : on le suit, ou on le quitte avec fracas."

Louis-Paul Guitay aimait échanger avec ses proches collaborateurs : "À une période, nous nous donnions rendez-vous chaque soir, vers 18 h, dans son bureau, où nous discutions à bâtons rompus pendant des heures", se souvient Frédéric Dubayle. "Pourtant, ce n'était pas facile de travailler avec lui : il bouillonnait d'idées et se donnait les moyens de les mettre en œuvre. Même si on n'était pas du même avis que lui, il fallait se rendre à l'évidence : c'était lui qui avait raison", se souvient Jocelyne Rolland. "Ma carrière n'aurait pas été si riche si je n'avais pas rencontré LPG et Louis-Paul, grâce à qui j'ai parcouru le monde, formé des thérapeutes partout, rencontré des chercheurs et des sommités dans le domaine de la beauté et de la thérapeutique. J'ai appris la confiance en soi et découvert que croire en ses projets est le meilleur moyen de les réaliser."

"Avenant, plein de vie, il ne laissait personne indifférent", se souvient Christian Gagnière, directeur médical et scientifique de LPG Systems, "arrivé dans la société au moment où il passait la main à sa fille, Nathalie", dans les années 2000.

Avec les clients aussi – surtout – il se montre "passionné et passionnant, généreux, toujours très à l'écoute de nos remarques pour faire évoluer sa machine", se souvient Pascal Rivière, qui "avait hâte, chaque année, que vienne le Gicare pour échanger avec lui, en toute simplicité". Il était "un homme d'affaires, certes, mais pas seulement cela. Même quand sa société a grandi, il a conservé cette humanité. Il nous connaissait tous par nos prénoms. C'était vraiment un personnage attachant. J'ai été très peiné d'apprendre sa disparition".

"Entre le rudimentaire (mais efficace !) Cellu M6 de 1986 et les machines de la dernière génération, près de 33 années d'évolutions et de recherches se sont écoulées. 33 années au cours desquelles LPG, forte d'une reconnaissance médicale et scientifique croissante, s'est développée en France et dans le monde, passant de 2 collaborateurs à l'origine à plusieurs centaines aujourd'hui. Avec passion, détermination et un esprit entrepreneurial hors norme, Louis-Paul Guitay a su bousculer les idées reçues et imposer cette technique imparable qu’est l’Endermologie® dans le monde médical et esthétique", résume Christian Gagnière. En septembre dernier, LPG Systems a été racheté par le groupe américain Carlyle, la famille Guitay demeurant actionnaire minoritaire.

Nos pensées vont à sa famille et ses proches, en particulier sa fille Nathalie, qui a perdu brutalement son père et un fils dans l'accident.

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre