Se former, s'informer, s'entourer...

Cefar TENS : soulager les douleurs par la neurostimulation transcutanée

Alexandra Picard
- 13 mars 2019

Chattanooga lance un nouveau neurostimulateur transcutané 2 canaux Chattanooga®, le Cefar TENS, qui vient remplacer le Cefar Primo Pro.



La neurostimulation transcutanée TENS est une méthode de soulagement de la douleur dont l'efficacité est largement documentée. Cette technique agit en renforçant les systèmes naturels de contrôle et permet de masquer le message douloureux en stimulant les fibres de la sensibilité tactile, et de générer un effet décontracturant et une augmentation du débit sanguin associée à la production d'endorphines (basses fréquences).

Les avantages de la neurostimulation transcutanée sont multiples :

- Elle soulage la douleur physique ;
- Elle peut être utilisée à volonté, sans crainte d'effets secondaires ;
- Elle aide à diminuer la prise de médicaments ;
- Elle est compatible avec les activités de la vie quotidienne ;
- Le patient contrôle ses séances selon son ressenti.

Un médecin ou un kinésithérapeute prescrit au patient un appareil pour poursuivre son traitement à domicile. Les électrodes sont renouvelables tous les 15 jours.

Chattanooga a mis en ligne un nouveau site web dédié à cette technique (www.cefartens.fr), où le patient trouvera toutes les informations utiles sur la méthode et la prise en main de l'appareil.

"Le nouveau Cefar TENS est bien accueilli par les prescripteurs pour son ergonomie et sa facilité d'utilisation", explique-t-on chez Chattanooga. "Il est doté de 10 programmes préétablis. Son interface épurée rend la navigation intuitive."

Il fonctionne sur batterie lithium, rechargeable sur secteur.

C’est un stimulateur 2 canaux indépendants. Il est donc possible d’utiliser le même programme sur les 2 canaux ou de combiner 2 programmes différents. Il est également possible de suivre les séances de vos patients à domicile et d'enregistrer l’évolution de la douleur, avant et après traitement, sur une échelle numérique de 1 à 10.

Si vous souhaitez que le patient utilise uniquement un certain programme, c'est possible grâce à un système de verrouillage.

© D.R.

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Ski-Mojo le ski augmenté se développe

Sophie Conrard Kiné actualité n° 1579 - 14/01/2021

Cet exosquelette conçu pour la pratique du ski alpin est de plus en plus répandu, à la fois chez les skieurs occasionnels, les professionnels de la montagne (moniteurs, guides, secouristes) et les skieurs de haut niveau. Il...

Juridique :
Comment la Médicale gère un sinistre en RCP

Jean-Pierre Gruest Kiné actualité n° 1577 - 03/12/2020

Attaqué par une patiente sur qui il avait posé des électrodes et qu'il avait oubliée pendant 3h, un kinésithérapeute a fait jouer son assurance responsabilité civile professionnelle (RCP) [1]...