Se former, s'informer, s'entourer...

Covid-19 : nouvelles règles de déplacement pour les kinésithérapeutes, mesures de soutien...

Alexandra Picard
- 18 mars 2020

Lundi soir, Emmanuel Macron et Philippe Castaner ont appelé les Français au confinement total, avec des sorties restreintes aux strictes nécessités vitales. Dans ce contexte, la plupart des cabinets de kinésithérapie ont fermé. Pour aider les professionnels, des mesures de soutien ont été mises en place, ainsi que des règles si vous devez vous déplacer pour travailler.



De nouvelles règles de déplacements avec des documents en règle
Si vous devez vous déplacer, vous devez respecter scrupuleusement les règles de sorties autorisées. Á ce titre, la FFMKR rappelle les règles à suivre depuis hier midi :

- Seuls sont autorisés les trajets entre le domicile et votre lieu d'exercice, ou les déplacements professionnels qui ne peuvent pas être différés ;

- Seuls sont autorisés les déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à votre activité professionnelle et des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées par arrêté du ministre de la Santé pris sur le fondement des dispositions de l'article L. 3131-1 du code de la santé publique ;

- Même chose pour les déplacements pour motif de santé ;

- Les déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance à une personne vulnérable ou pour la garde d'enfants sont permis ;

- Les déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l'activité physique individuelle des personnes, à l'exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins pour sortir les animaux de compagnie sont autorisés ;

Les personnes souhaitant bénéficier de l'une de ces dérogations au confinement doivent se munir, lors de leurs déplacements, d'un document leur permettant de justifier que le déplacement entre dans le champ de l'une de ces exceptions.

Nous vous recommandons de télécharger votre carte professionnelle.

Vous pouvez également télécharger le décret en intégralité, qui est entré en vigueur mardi 17 mars à 12 h.

Un groupe Facebook où trouver des informations fiables

La FFMKR a créé un groupe Facebook ("INFO MK COVID 19") où vous pourrez trouver des informations fiables et mises à jour sur l'évolution de l'épidémie, les consignes du Gouvernement et des autorités sanitaires, ainsi que les actions menées pour protéger les masseurs-kinésithérapeutes. N'hésitez pas à le consulter régulièrement, pour éviter d'être noyé sous le flot d'informations relatives à ce sujet.

Mesures de soutien à l'attention des cabinets libéraux

- Une indemnisation mensuelle de 1500 €
Ce n'est certes pas suffisant par rapport à vos revenus habituels, mais c'est déjà ça. Bruno Lemaire, ministre de l'Economie, s'est engagé lundi à verser cette somme aux professionnels libéraux qui perdront 70 % de leur chiffre d'affaires (ou plus), qu'ils aient conservé ou non une activité minimale (par exemple pour pratiquer des soins prioritaires auprès de certains patients).

- Report des échéances fiscales ou remise d’impôts :
L’entreprise qui souhaite faire un report des échéances fiscales ou une remise d'impôts doit remplir un formulaire prévu à cet effet, en faisant apparaître les impôts sur lesquels portent la demande, et la baisse de chiffre d'affaires qui la justifie. La demande doit être réalisée par e-mail, auprès de la DRFIP.

- Étalement du crédit bancaire :
Si besoin, vous pouvez faire un plan d’étalement de créances avec l’appui de l’Etat et de la Banque de France ; Vous avez également la possibilité d’obtenir ou de maintenir un crédit bancaire via Bpifrance, qui se portera garant de tous les prêts de trésorerie dont les entreprises pourraient avoir besoin à cause de l’épidémie. Numéro d’appel : 0 810 00 12 10.

Cette liste de mesures de soutien n'est pas exhaustive.

Recommandations du CNOMK
Pour prévenir la propagation du virus Covid-19, et devant la nécessité absolue de contenir la propagation trop rapide de l’épidémie de Covid-19, le Conseil national de l’Ordre en appelle au civisme et à la solidarité des kinésithérapeutes et leur a demandé de fermer leurs cabinets à compter d'hier (mardi 17 mars) midi. "Nous demandons également aux kinésithérapeutes de tout mettre en œuvre pour éviter les hospitalisations des plus fragiles, en prenant en charge, dans le respect strict des règles d’hygiène et à leur seul domicile, les patients vulnérables pour lesquels l’arrêt des soins risquerait d’entraîner une aggravation majeure, notamment ceux atteints de pathologies chroniques nécessitant de la kinésithérapie de désencombrement (mucoviscidose, dyskinésies ciliaires primitives, BPCO…) ainsi que les patients polyhandicapés et les personnes âgées dépendantes", a déclaré l'Ordre dans un communiqué.

Les recommandations relatives aux gestes barrière doivent être appliquées scrupuleusement. "Exigez des masques auprès des ARS pour dispenser ces soins et assurez-vous de disposer des conditions d’hygiène nécessaires pour vous protéger et protéger les patients."

Vous pouvez par ailleurs effectuer un transfert de la ligne du cabinet sur votre portable, pour être joignable et répondre aux questions des patients.

Ces dispositions sont valables au moins jusqu’au 31 mars 2020.

© Oleh Svetiukha/Istock/Getty images Plus

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Le Collège publie sa première recommandation

Sophie Conrard - 12 septembre 2018

Le Collège de la masso-kinésithérapie a produit sa première recommandation sur l'automassage des cicatrices, à la demande du laboratoire Laroche-Posay. Elle a été publié en juillet. Voici...