Se former, s'informer, s'entourer...

Avec imoove, les vertus de «l'ostéo-plateau»

Sophie Conrard
Kiné actualité n° 1562 - 26/03/2020



Stéphane Robert exerce au sein d’un cabinet de kinésithérapie libérale, la SCM Aquakinéosmose. Situé à Pontcharra, dans la vallée du Grésivaudan, entre Chambéry et Grenoble, il regroupe “une équipe dynamique de 8 kinés, dont 3 associés. Nous occupons les locaux du centre Kinéosmose qui nous offre une belle surface de travail, et notamment une balnéothérapie, une zone avec des boxes pour des soins individuels, un important plateau technique et une salle de gym où sont proposés des cours collectifs, en-dehors des séances de rééducation”, détaille-t-il.

Stéphane Robert a découvert imoove il y a 8 ans. “Cet appareil m’a accompagné au gré de mes formations en ostéopathie et thérapie manuelle, me permettant d’allier le geste technique au travail mécanique. Avec mes associés Guillaume Brimont et Julien Albaladejo, nous appelons cette synergie l’ostéo-plateau. C’est la parfaite alliance du geste manuel du thérapeute et de ce mouvement lemniscatoire : le mouvement élispherique.” À l’époque, quand il découvre cet outil, il est rapidement conquis : “Je savais que ce mouvement ne pouvait qu’apporter du bienfait. C’est une véritable arme thérapeutique dans la réharmonisation ostéo-articulaire. On obtient des résultats bluffants.”

imoove est devenu “incontournable”
Dans ce cabinet ouvert de 8h à 20h, imoove fonctionne toute la journée. “Il est devenu incontournable. Nos patients, au cours de leur rééducation, passent en toute simplicité sur cet atelier qui est complètement intégré dans leur parcours de soins.” Cela peut être une session de 10 minutes, ou 20 min pour un travail spécifique de mobilisation. “Avec mes confrères, nous sommes souvent surpris de l’aisance avec laquelle nos patients les plus en difficulté pour se déplacer se comportent sur le plateau. Tout le monde peut l’utiliser, du jeune enfant à la personne âgée. C’est incroyable ! Tous les patients peuvent monter dessus, même ceux qui présentent des troubles neurodégénératifs importants”, détaille Stéphane Robert.

Avec imoove, il trouve toujours une façon d’aider ses patients. “Les possibilités de travail sont quasi infinies, cela ne dépend que de l’imagination du kinésithérapeute. On ne tombe jamais dans la routine.” En plus, imoove intègre “des protocoles de travail spécifiques vraiment bien pensés qui permettent au patient de travailler seul et d’être acteur de sa rééducation.”

Un adjuvant fiable qui permet de varier les techniques
Par exemple, “dans le cadre d’une rééducation du genou, un DIDT, le patient peut débuter un travail sur imoove avant la chirurgie pour aborder les suites opératoires dans les meilleures conditions. Et dès les premières semaines en post-opératoire, on travaille sur imoove. Il n’a que des avantages ! On replace le patient dans son habitus naturel de bipède, on travaille en CCF, on réalise des mobilisations physiologiques…”

Dans le traitement des capsulites rétractiles, “imoove s’est avéré révolutionnaire, en le combinant à nos techniques manuelles de mobilisations articulaires et aux étirements que tous les kinésithérapeutes connaissent bien”.

Mais il peut être utilisé aussi avec des patients atteints de troubles de l’équilibre, des patients parkinsoniens, ou encore des adolescents après une entorse de cheville. “Malgré leur âge ou leurs difficultés, tous les patients peuvent travailler sur imoove.”

Cerise sur le gâteau : ”C’est un outil qui n’a presque jamais de pépin”, souligne Stéphane Robert. “Dans une structure comme la nôtre, la maintenance est une affaire de tous les jours. Nous avons imoove depuis 8 ans et nous n’avons jamais eu de souci ! À peine quelques bricoles, mais chez Allcare ils sont très réactifs. Nous avons même donné une 2e vie au nôtre en changeant l’interface”, précise le kinésithérapeute.

© D.R.

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...