Se former, s'informer, s'entourer...

Soins urgents : des plateformes régionales voient le jour pour signaler les kinés disponibles

Alexandra Picard
- 9 avril 2020

Pour permettre aux kinésithérapeutes de faire savoir s'ils sont disponibles pour des soins non reportables et prioritaires, plusieurs régions ont créé des plateformes sur lesquelles vous pouvez vous faire connaître. L'objectif est de permettre au patient qui a besoin de ces soins d’identifier facilement les kinésithérapeutes accessibles près de chez lui.



Pour permettre aux patients de connaître l’offre de soins autour d’eux, plusieurs territoires ont mis au point des plateformes accessibles au grand public. C’est le cas notamment en Île-de-France. Lancée par le Conseil régional de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes d’Île-de-France, une plateforme liste les kinésithérapeutes de la région qui sont en capacité, à ce jour, d’intervenir au domicile des patients. "Les professionnels répertoriés sur cette plateforme s’engagent à exercer auprès des patients qui les sollicitent, dans le respect du droit commun et en veillant à l’application des mesures barrières conformément aux recommandations de la Direction générale de la santé, des autorités sanitaires régionales et de leur ordre professionnel", explique le communiqué émis par le conseil régional de l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes. La plateforme est accessible gratuitement et sans inscription de la part des patients.

Une solution qui était devenue nécessaire puisque sur l’Île-de-France, l’URPS, les médecins libéraux de la région, l’ARS, l’Assurance maladie et le conseil de l’Ordre des médecins s’alarmaient depuis quelques semaines de "la diminution considérable de la demande de rendez-vous, d’appels et de venues pour d'autres motifs que la suspicion de coronavirus". Ils aimeraient que "la contamination par le Covid-19 n’empêchent pas le recours aux soins" rappelant que les "médecins de ville, les généralistes et les spécialistes ont maintenu leurs cabinets ouverts depuis le début de cette crise sanitaire et que des dispositifs de téléconsultation et télésoin ainsi que les échanges téléphoniques avec les patients qui nécessitent un suivi régulier sont possibles".

À noter qu'il existe aussi, en Île-de-France, une plateforme initiée par l'URPS MK, inzee.care.

Carte interactive et système de géolocalisation : chaque région invente sa solution
Même ambition en Bretagne, où l’URPS MK a décidé de contacter les kinésithérapeutes de la région pour connaître ceux qui sont en mesure d’assurer des soins urgents ou prioritaires. Le but est d'anticiper un possible risque d’augmentation de prises en charges dans les prochaines semaines, pour tous les soins hors ceux liés au Covid-19. "Ces prises en charge se font dans le respect des conditions d’hygiène strictes définies par les autorités sanitaires", tient à rappeler Olivier Dartois, président de l’URPS MK Bretagne. Grâce au recensement des kinésithérapeutes sur ce territoire, une carte interactive en accès libre a été mise au point et recense l’offre de soins en kinésithérapie. "Cette carte est mise à jour régulièrement pour permettre aux patients de trouver facilement un kinésithérapeute", explique Olivier Dartois, qui précise : "Une initiative qui sert aussi aux professionnels de santé de ville, aux services de régulation (Centres 15), aux établissements hospitaliers publics et privés, médico-sociaux (comme les Ehpad) et aux organisations territoriales comme les CPTS car elle facilite l'orientation des patients".

La région Occitanie s’est dotée d’un système de géolocalisation pour faciliter la recherche des patients ayant besoin de soins non reportables et urgents. "C’est une initiative collective des représentants de la profession de la région. Syndicats, conseils de l’ordre et 2 IFMK ont créé cette réponse et cela porte ses fruits", explique Vivien Hausberg, président de l’URPS MK Occitanie puisqu’à ce jour, la base de données de la plateforme compte plus 1 200 kinésithérapeutes. "Tous ceux qui veulent s’inscrire peuvent le faire, à chaque instant, en se rendant sur le site de l’URPS pour s’enregistrer en ligne", ajoute Vivien Hausberg. Cette plateforme répond à toutes les demandes de soins non reportables, que ce soit pour de la kinésithérapie post-chirurgie immédiate, des soins complets aux personnes âgées, de la pédiatrie ou encore des soins palliatifs.

© cybrain/istock/Getty Images Plus

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Coronavirus, quelles leçons tirer de la crise ?

Alexandra PICARD Kiné actualité n° 1569 - 02/07/2020

Que faut-il retenir de la pandémie de Covid-19 qui a paralysé une partie de la profession pendant 2 mois ? Y a-t-il eu des aspects positifs à cette crise ? Comment envisager l'avenir ?