Se former, s'informer, s'entourer...

La HAS détaille les modalités d'accompagnement des patients chroniques dans la levée du déconfinement

Sophie Conrard
- 18 mai 2020

La HAS a publié le 13 mai une « réponse rapide » pour guider les professionnels de santé dans l'accompagnement des personnes ayant une maladie chronique et/ou à risque de forme grave de la Covid-19 (18 millions de personnes seraient concernées) dans la levée du confinement.



La reprise de contact avec le patient peut se faire à l’initiative de celui-ci, de son médecin traitant, d’un médecin spécialiste ou d’autres professionnels de santé (pharmacien, masseur-kinésithérapeute, infirmière…), d'une association de patients ou d’autres acteurs du champ médico-social ou social au niveau du territoire, précise la HAS. Le but est de « reprendre contact avec le patient et réactiver son parcours de soin, l’aider à décider de l’adaptation de son mode de vie durant cette période, prévenir les risques face au virus ». Le suivi médical des patients chroniques, qui doit être régulier, a souvent été perturbé lors du confinement. Une attention particulière doit être portée « à ceux dont les rendez-vous ont été annulés, aux perdus de vue et à ceux qui sont en situation de vulnérabilité ».

La HAS recommande que « le médecin traitant, le médecin spécialiste ou un autre professionnel de santé (y compris professionnel de la rééducation) reprenne progressivement contact avec les patients :

– ayant annulé un rendez-vous, qui ne se sont pas présentés à un rendez-vous ou pour lesquels les rendez-vous ont été annulés ;

– pour lesquels un suivi rapproché est nécessaire du fait d’un risque plus élevé de déstabiliser leur(s) maladie(s) chronique(s) : personnes en ALD, personnes âgées à domicile, avec polypathologies complexes, avec des psychopathologies, ne suivant pas régulièrement leur traitement (en particulier non renouvellement en pharmacie), situations familiales/sociales complexes (exiguïté et précarité des logements, violences intrafamiliales, addictions notamment alcool) ;

– adressés par un établissement de santé en sortie d’hospitalisation (pour Covid-19 ou décompensation) ;

– en situation de handicap. »

Ce contact avec le patient doit permettre d’évaluer sa situation et de proposer si besoin une consultation médicale. Il doit également permettre d’expliquer au patient les mesures mises en place au cabinet pour l’accueillir dans des conditions sécurisées vis-à-vis de l'épidémie.

Évaluer la situation au cas par cas
Le professionnel de santé définira avec son patient (et les autres professionnels éventuellement concernés) les modalités de déconfinement qui lui conviendront. S'il y a des aidants, ils seront impliqués également dans le processus. « Plusieurs éléments doivent être pris en compte, dont la prévalence de la Covid-19 sur le territoire, les risques propres au patient de développer une forme grave de Covid-19, ses préférences, ses trajets et conditions de travail et de vie, son environnement social et familial, ainsi que sa capacité à respecter les mesures barrières », indique la HAS.

« Dans tous les cas, la poursuite ou la reprise des soins (de la prise de rendez-vous à l’arrivée sur le lieu de soins) doit se faire avec une vigilance maintenue à l’égard du virus. Pour tout patient se déplaçant sur un lieu de soins, les mesures barrières sont fondamentales et doivent être appliquées systématiquement aussi bien par le professionnel que le patient. »

La HAS recommande que les personnes à risque de forme grave de Covid-19 « portent systématiquement un masque en cas de sortie du domicile et en présence de visiteurs à domicile », mais insiste sur « la nécessité de tenir compte de certaines situations particulières : patients présentant des difficultés cognitives ou personnes utilisant la lecture labiale par exemple, qui peuvent être gênées par le port du masque ».

Cette « réponse rapide » est accompagnée de nombreuses annexes très pratiques qui détaillent entre autres comment conseiller le patient pour la reprise d'une activité physique adaptée, même au sein d'un petit espace, limiter la sédentarité, maintenir un bon équilibre alimentaire, etc. Elle comporte aussi des critères pour évaluer la situation de chaque patient au cas par cas.

Consulter la « réponse rapide » de la HAS

© SolStock/Istock/Getty Images Plus

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...