Se former, s'informer, s'entourer...

L'impression 3D pour lutter contre le Covid-19

Des personnels soignants du NHC de Strasbourg équipés de visières de protection fabriquées par le collectif Boucliers FabLab.

Jean-Pierre Gruest
Kiné actualité n° 1566 - 21/05/2020



Face à la pénurie de matériels de protection pour les soignants, les initiatives se multiplient pour y répondre, notamment grâce à l’impression 3D. Depuis le 18 mars, plus d’1,5 million de visières de protection auraient ainsi été fabriquées et distribuées gratuitement par des bénévoles sur tout le territoire.

“Lorsque des professionnels de santé nous contactent, ce n’est pas parce que c’est gratuit mais parce qu’ils ne trouvent pas ce dont ils ont besoin, notamment des visières de protection résistantes, faciles à désinfecter et réutilisables”, explique Farid Maniani, l’un des cadres du collectif Boucliers FabLab [1], qui compte parmi les 5 lauréats du hackathon “Hacking Covid-19” [2] organisé en avril pour répondre aux urgences de la crise sanitaire. À l’origine du projet, le Dr Cristians Gonzalez, médecin chercheur associé au CHU de Strasbourg, et Frédéric Cambecèdes, expert innovation dans l’industrie pharmaceutique, qui ont su rassembler une centaine de bénévoles aux profils très différents, parmi lesquels de nombreux makers impliqués dans des FabLab [3], afin d’imprimer en 3D des boucliers faciaux pour les personnels hospitaliers et des Ehpad du Bas-Rhin.

Très vite, à partir d’un modèle disponible en open source, c’est-à-dire libre de droits, ils développent un prototype que valide le Nouvel hôpital civil (NHC) de Strasbourg. “C’était l’un des objectifs du cahier des charges”, précise Patricia Gruffaz, également cadre. “Depuis, notamment grâce aux compétences d’Alex Ta, plus de 10 versions ont été développées. Il faut entre 45 minutes et 1h pour fabriquer le dernier modèle, selon l’imprimante, contre 3h30 pour le premier ! L’autre particularité est que la visière transparente est en PETG, un matériau couramment utilisé dans le domaine médical, qui est lavable et beaucoup plus résistant que le PVC par exemple.”

Début mai, plus de 5 000 boucliers avaient été livrés gracieusement à plus de 120 établissements du département. “Certains makers produisent quotidiennement, à raison de 15 à 20h par jour. Ils les fabriquent chez eux et La Poste les récupère pour les déposer dans un local que nous prête la ville de Illkirch-Graffenstaden, où nous les désinfectons et les préparons pour répondre aux demandes”, détaille Patricia Gruffaz, qui anticipe celles liées à la reprise d’activité des professionnels de santé libéraux et des écoles.

C’est également le cas d’Anthony Seddiki, de Brunoy (91), à l’origine de Visière solidaire [4], l’un des plus gros réseaux d’entraide pour la fabrication de visières de protection. Lancé le 1er avril 2020, celui-ci mobilise aujourd’hui 5 000 makers sur toute la France qui, au 3 mai, avaient imprimé en 3D quelque 570 000 arceaux en PLA, un polymère biodégradable à base de maïs, sur lequel sont fixés des feuilles de plastique de 200 microns. Validées par le Dr Didier Lecointe, responsable de l’hygiène du CHSF de Corbeil-Essonnes (91), ces protections sont essentiellement fournies aux personnels hospitaliers et aux libéraux de santé, avec là aussi un travail logistique impressionnant.

60 imprimantes 3D achetées par l’AP-HP
Référent “Impression 3D” de l’association Vendôme atelier numérique, Yann Marchal, de Montoire (41), pilote le groupe Facebook “Makers contre le Covid”, qui compte de nombreuses déclinaisons départementales, par exemple dans le Loir-et-Cher où, depuis la création du groupe, plus de 5 500 visières ont été distribuées. “Tous groupes confondus, nous avons à mi-mai produit plus d’1 million de visières de protection”, affirme-t-il. Celles-ci sont conformes à celles validées et utilisées par l’AP-HP, qui a décidé de fabriquer son propre matériel pour les soignants. Elle a acquis 60 imprimantes 3D installées à l’hôpital Cochin “pour produire rapidement et en grande quantité des dispositifs médicaux et faire face aux demandes de matériel inédites en cette période d’épidémie Covid-19”.

[1] boucliersfablab.org
[2] hackingcovid19.fr
[3] Atelier de fabrication ouvert au public, mettant à disposition des machines et des outils, notamment des imprimantes 3D, pour concevoir et réaliser des objets de toutes sortes.
[4] visieresolidaire.org/fr

© Collectif Boucliers FabLab

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

L'application StopCovid démarre fort

Jean-Pierre Gruest Kiné actualité n° 1568 - 18/06/2020

Depuis le 2 juin, il est possible de télécharger cette application de traçage numérique des cas contacts, qui doit contribuer à enrayer la propagation de l'épidémie liée au virus...