Se former, s'informer, s'entourer...

Toujours plus loin...

Sophie Conrard
Kiné actualité n° 1572 - 17/09/2020



Au plus fort de la crise sanitaire, les mesures de confinement ont donné un coup d’accélérateur au développement de solutions connectées, y compris dans le domaine de la rééducation. Ce n’était pas prévu, mais ce fut l’occasion de réaliser un test “en conditions réelles”, comme on dit. Ce numéro est consacré à la “kiné connectée”, car nous voulions vous faire découvrir des outils qui pourraient trouver leur place dans votre cabinet. Des applis de bilan gratuites aux outils les plus perfectionnés (et coûteux), il y en a pour tous les goûts. Si vous êtes de plus en plus nombreux à utiliser ces outils au quotidien avec vos patients, peut-être la Sécurité sociale mettra-t-elle en place un remboursement spécifique… C’est ce qu’a fait l’Inami, en Belgique (lire p. 15).

En parallèle, les mesures de distanciation sociale ont contribué à éloigner physiquement le patient du soignant, dans le domaine du soin. Chacun est masqué, le patient est invité à se frictionner les mains avant d’entrer et à ne rien toucher autour de lui…

Le soignant ne pose quasiment plus la main sur lui, ou seulement si nécessaire. Un interrogatoire détaillé a remplacé la palpation (en particulier chez le généraliste). Un bureau matérialise la frontière entre l’un et l’autre.

Travaillant avant tout avec vos mains, vous êtes quelque peu épargnés par cette tendance. Mais qu’en sera-t-il demain ? Rappelons que les étudiants en santé sont de plus en plus formés sur des mannequins et par le biais d’exercices de simulation. Je comprends qu’on ne veuille pas nuire à d’éventuels patients-cobayes, en particulier au début des études. Mais ne risque-t-on pas de perdre de vue les fondamentaux du soin et de la relation thérapeutique ?

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Pari réussi

Sophie Conrard Kiné actualité n° 1575 - 05/11/2020