Se former, s'informer, s'entourer...

«L'URPS favorise la promotion de nos compétences et la reconnaissance de notre profession»

Sophie Conrard
Kiné actualité n° 1584 - 25/03/2021

En février et mars, en amont des élections aux URPS qui se dérouleront début avril [1], nous vous proposons une série d'interviews pour découvrir les candidats proposés par la FFMKR. Découvrez Franck Hurlimann, tête de liste pour la région Auvergne Rhône-Alpes.



Kiné actualité : Pouvez-vous vous présenter et nous dire pourquoi vous êtes candidat ?

Franck Hurlimann : Depuis 1998, j’exerce une activité libérale en cabinet généraliste, sur une commune périurbaine à la limite de l’Isère, Chaponnay. Pendant longtemps, j’ai pensé que participer à toutes les manifestations et répondre à des enquêtes d’opinion suffiraient à donner de la considération à nos représentants syndicaux auprès des instances. C’est en 2017, après différentes formations qui traitaient de l’organisation du système de santé, l’expertise judiciaire et les contentieux avec la Sécurité sociale que mon engagement pour la défense des masseurs-kinésithérapeutes et de la masso-kinésithérapie est devenu concret. J’ai rejoint la structure démocratique de la FFMKR qui permet à tous, par l’intermédiaire des syndicats départementaux, de participer à l’élaboration des politiques et des décisions votées en congrès.

Mon engagement à l’URPS est né d’une implication comme secrétaire général de la CPTS de l’Ozon. Notre équipe se connaît, travaille ensemble, échange, forte de sa diversité en termes d’expériences, de conditions et de lieux d’exercice. Elle est engagée et force de propositions pour tous les masseurs-kinésithérapeutes d’Auvergne Rhône-Alpes.

Selon vous, quel rôle joue une URPS ?
Elle contribue à la réalisation du projet régional de santé, à l’organisation et l’évolution de l’offre de santé, à la continuité des soins et à la correction des déséquilibres démographiques. Elle porte des propositions et projets innovants (comme “mon SisRA” [2]), valorisant notre expertise, l’intégration de notre profession dans l’exercice coordonné et aide sur le quotidien de l’exercice professionnel libéral des kinésithérapeutes, comme lors de la crise sanitaire. Elle participe à relever les incohérences du zonage actuel.

Je ne peux qu’inciter mes confrères à se rapprocher de leur URPS, s’emparer des outils qu’elle propose et participer aux actions afin de remettre notre profession au centre du système de santé.

Quelles sont les problématiques spécifiques à votre région, et les propositions de la FFMKR pour y répondre ?
Auvergne et Rhône-Alpes ont des caractéristiques géographiques, économiques, démographiques très différentes. La liste FFMKR allie des candidats jeunes et d’autres confirmés ayant déjà des responsabilités régionales et nationales, qui pourront travailler sur toutes les problématiques de terrain puisqu’issus de l’ensemble de la région.

L’une de nos principales difficultés est l’inadéquation entre l’offre de soins en masso-kinésithérapie et les besoins des populations. Notre région présente des carences en masseurs-kinésithérapeutes, même sur des territoires très dynamiques. Nous pourrions par exemple favoriser la maîtrise de stages dans les zones déficitaires, installer des équipes mobiles pour le maintien à domicile des patients ou encore mettre en place des protocoles de coopération interprofessionnelle dans des territoires où l’accès à un médecin généraliste libéral est difficile.

Notre expertise dans le mouvement doit nous permettre de porter des projets dans les domaines de la prévention et du sport santé à tous les âges de la vie (école, santé au travail, maladies chroniques ou autonomie de la personne âgée) et d’apporter notre aide aux CPTS pour cette mission socle.

Les actions à réaliser sont multiples et seront menées dans un souci de continuité, avec passion et un investissement sans faille des futures élus FFMKR à l’URPS-MK AuRA.

[1] Retrouvez toutes les infos sur le calendrier des élections, le programme de la FFMKR et les candidats sur www.urps2021.ffmkr.org
[2] Messagerie sécurisée pour échanger entre professionnels du sanitaire et du médico-social, conçue par ces derniers en Auvergne Rhône-Alpes.

© D.R.

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Entrez dans le "Klub" by FFMKR !

Sophie Conrard - 2 avril 2021

Il y a quelques mois, la FFMKR a créé son "Klub", qui permet à ses adhérents de bénéficier des avantages d'un véritable comité d'entreprise pour les kinésithérapeutes...