Se former, s'informer, s'entourer...

Contribuer

Christophe Dauzac
Kinésithér Scient 2024,0661:01 - 10/02/2024

Améliorer est la préoccupation constante du kinésithérapeute. Ce mois-ci on se penche sur les moyens de rendre nos traitements toujours plus efficaces.

Collaborer pour améliorer

Chaque individu atteint du « trouble du spectre autistique » (TSA) est unique. Le projet thérapeutique doit être personnalisé. Comment le kinésithérapeute peut-il soutenir au mieux ces enfants ? L’article d’Emma Mollimard (Prix « Santé publique » Irénée 2022, décerné par l'URPS Kiné Île-de-France) nous aide à comprendre que c’est la collaboration entre les professionnels de différentes lignes qui assure l’approche holistique et coordonnée du traitement de l’enfant.

Il apparaît que l’environnement professionnel créé autour de l’enfant atteint contribue à améliorer sa qualité de vie et son autonomie. La compréhension de ce trouble a évolué. Bien que le kinésithérapeute ne soit pas le professionnel principal impliqué dans le diag­nostic et la gestion du TSA, il contribue, par son rôle propre, de manière significative au bien-être physique, sensoriel et moteur de l'enfant.

Les nouvelles approches de traitements qui intègrent différentes disciplines doivent cependant impliquer une collaboration étroite entre les professionnels de santé pour répondre aux besoins particuliers de l’enfant. Tirer parti des compétences et des expertises variées de chacun est toujours positif.

Stimuler pour favoriser

Iris Marolleau propose des solutions pour améliorer la locomotion après un accident vasculaire cérébral. Enjeu majeur pour l’autonomie des patients, la reprise de la marche est sous la dépendance d’une rééducation qui se doit d’être intensive. C’est la compréhension de la plasticité cérébrale et de ses implications qui sert désormais de base aux nouvelles approches de traitement. La stratégie utilise la répétition d’une stimulation intensive du cortex pour améliorer les capacités motrices. L’intensité est gage d’efficacité.

Évaluer et analyser

Lorsqu'un coureur présente des douleurs liées à une attaque sur l'avant-pied, cela peut être associé à diverses causes, notamment des problèmes de technique de course, des déséquilibres musculaires, des chaussures inadaptées, ou d'autres facteurs. Suivons la foulée de Cédric Robert qui nous explique, études à l’appui, que le praticien est le plus à même de modifier une symptomatologie douloureuse en maîtrisant tous les paramètres de la course. Pas de dogme sur la foulée !

Ajuster pour équilibrer

Les chirurgiens aussi sont animés par le souci d’améliorer les résultats fonctionnels de leurs patients. La technique chirurgicale évolue. Hagen Hommel et Peter Fennema respectent l’équilibre ligamentaire naturel lors de la pose d’une arthroplastie totale de genou. La technique chirurgicale décrite ainsi que l’étude des résultats éclaireront les prises en charge postopératoires par les kinésithérapeutes.

Bonne lecture.

Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Année olympique

Aude Quesnot Kinésithér Scient 2024,0665:01 - 10/06/2024

Les Jeux Olympiques vont débuter le 26 juillet 2024 en France. Les kinésithérapeutes ont un rôle essentiel en Santé publique et dans le déploiement de l'activité physique pour tous. Compte tenu de...