Se former, s'informer, s'entourer...

Quand prescrire les substituts nocotiniques ? (1ère partie)

Bertrand Selleron, Véronique Massé
Kinésithér Scient 2016,0575:51-53 - 10/04/2016

L'arrêt du tabac est actuellement le principal moyen d'enrayer l'évolution de la BPCO ou des maladies athéromateuses. Mais seulement un patient sur deux parvient à arrêter dans l'année qui suit un infarctus du myocarde. La loi de modernisation du système de santé offre la possibilité aux kinésithérapeutes de prescrire des substituts nicotiniques [1] ou traitements nicotiniques de substitution (TNS).

Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

La distension thoraco-pulmonaire et sa gestion en kinésithérapie

Michel Thomann, Grégoire Abbey, Mathilde Proffit Kinésithér Scient 2023,0650:44-48 - 10/02/2023

La dyspnée est souvent la principale plainte des patients atteints de pathologies respiratoires obstructives telles que la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), l'asthme, la dilatation des bronches, ou la mucoviscidose. La...