Se former, s'informer, s'entourer...

Contribution microbiologique des sécrétions bronchiques obtenues par kinésithérapie respiratoire chez le patient non hospitalisé

Philippe Le Masson, Benoît Tissot
Kinésithér Scient 2016,0577:47-53 - 10/06/2016

L'analyse microbiologique des crachats est un des temps essentiels du diagnostic des maladies infectieuses bronchiques et pulmonaires. Soit le patient est productif et capable d'expectorer ses sécrétions bronchiques, soit il n'en produit pas ou, s'il en produit, peut être incapable de les extérioriser spontanément, quelles que soient les raisons de cette incapacité. Dans ces derniers cas, la kinésithérapie respiratoire (KR) semble pouvoir permettre d'éviter le recours à des modes de prélèvement, certes réputés microbiologiquement beaucoup plus contributifs, mais aussi invasifs (aspiration trachéale ou bronchique simple) et coûteux (fibro-broncho aspiration (FBA) avec ou sans lavage broncho-alvéolaire (LBA), voire prélèvement distal protégé (PDP) chez le patient intubé ou trachéotomisé...) et non dénués de complications iatrogènes graves (décompensation cardio-respiratoire, bronchospasme majeur, contamination bactérienne, traumatisme trachéal ou bronchique...).


Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

La distension thoraco-pulmonaire et sa gestion en kinésithérapie

Michel Thomann, Grégoire Abbey, Mathilde Proffit Kinésithér Scient 2023,0650:44-48 - 10/02/2023

La dyspnée est souvent la principale plainte des patients atteints de pathologies respiratoires obstructives telles que la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), l'asthme, la dilatation des bronches, ou la mucoviscidose. La...