Se former, s'informer, s'entourer...

Dans la littérature à ce jour, quelle est la méthode de chronométrie mentale la plus adaptée pour évaluer la capacité d’imagerie du patient hémiplégique post-avc ?

Sènan Aho, Olive Agbo, Elie Fiogbé
Kinésithér Scient 2017,0589:31-35 - 10/07/2017

La chronométrie mentale consiste à comparer la durée nécessaire pour imaginer mentalement une tâche à sa durée réelle d'exécution. Chez le sujet sain, la durée de la représentation mentale d'une action équivaut à la durée de son exécution réelle. Concernant les sujets victimes d'un Accident Vasculaire Cérébral, les conclusions actuelles restent assez controversées.
L'objectif de cette étude est de proposer une synthèse de la littérature actuellement disponible sur l'équivalence temporelle du mouvement chez le patient victime d'un accident vasculaire cérébral (AVC), de préciser les différentes méthodes de chronométrie mentale les plus utilisées, puis d'indiquer laquelle de ces méthodes serait la plus adaptée au patient hémiplégique.

WHAT IS THE MOST APPROPRIATE TIMED METHOD FOR EVALUATING THE MENTAL IMAGERY CAPACITY FOR A HEMIPLEGIC PATIENT POST-AVC IN THE CURRENT LITERATURE?
Mental chronometry is a method for monitoring motor imagery in which, the time to imagine a movement is compared to the time taken to physically perform the same movement. It evaluates the temporal coupling between real and imagined movements.
Temporal accuracy of motor imagery has been evaluated in several studies with healthy individuals. Many of thus, have shown that healthy subjects take similar amounts of time to mentally practice movement as it takes to really perform this movement. However, in stroke population, the findings are quite debated.
The aim of this study is to propose a review of the literature about temporal congruence of the movement in stroke patients and to indicate which method of mental chronometry could be the most suitable for stoke patient.

Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Les serious games dans les programmes d'autorééducation : l'expérience de co-développement du Pôle Saint-Hélier dans une démarche de living-lab

Bastien Fraudet, Emilie Leblong, Benoit Nicolas, De Saint-Victor Edith, Amélie Colin, Philippe Gallien, Romain Fleche, Sébastien Brault Kinésithér Scient 2017,0586:31-36 - 10/04/2017
Dans le champ des jeux vidéos, les serious games mélangent une dimension ludique à une intention sérieuse. Les preuves de leur efficacité, encore modérées, les positionnent comme un adjuvant possible aux programmes d'autorééducation...