Se former, s'informer, s'entourer...

International : Castres, capitale d'un jour de la WCPT-Europe

Jean-Pierre Gruest
- 22 mars 2018

Après Copenhague en octobre dernier, c'est dans la ville natale de Jean Jaurès qu'une dizaine de représentants d'associations de physiothérapeutes de la région européenne de la Confédération mondiale pour la physiothérapie (WCPT-ER) se retrouvent aujourd'hui en séminaire. L'occasion d'échanger expériences et bonnes pratiques pour faire évoluer la profession au service des patients.

Pour changer des grandes métropoles, et parce qu'il y fait bon vivre, c'est à Castres, dans le Tarn, que se tient aujourd'hui l'une des 2 réunions annuelles de la WCPT-ER, à l'invitation de la FFMKR, qui y représente la France. Accueillis dans les règles de l'art par Olivier-Jean Marty, vice-président de la Fédération et régional de l'étape, ils seront une dizaine venus d'Irlande, du Royaume-Uni, d'Allemagne, des Pays-Bas mais aussi des États-Unis, du Japon et, pour la première fois, d'Israël. "Ces réunions sont d'abord l'opportunité de faire le point sur ce qui se passe dans nos pays respectifs et des problématiques auxquels nos associations sont confrontées, notamment dans leur fonctionnement. L'idée étant à la fin d'identifier quels leviers communs pourraient être actionnés pour avoir plus de soutien de la part de la WCPT", explique Olivier-Jean Marty. À cette occasion, il reviendra sur la signature de l'avenant 5 par le SNMKR (mais pas par la FFMKR), expliquant avoir engagé des procédures de recours, "histoire de voir si les autres associations ont également été confrontées à ce genre de problématique et, si oui, comment elles ont agi et avec quels résultats".

Comment promouvoir au mieux la profession auprès du grand public ?
Comme c'est souvent le cas, la gouvernance de la Confédération sera à l'ordre du jour, l'objectif étant notamment de déterminer comment optimiser les échanges entre ses membres. "Nous allons également parler du règlement européen sur la protection des données personnelles, que nous impose l'Europe et qui va entrer en vigueur le 25 mai, afin de voir quel impact celui-ci pourrait avoir sur le fonctionnement de nos associations", ajoute le vice-président de la FFMKR.

Parce que la défense de la profession passe aussi par l'influence des associations qui la représentent, il sera question de la stratégie de branding mise en œuvre dans chaque pays afin notamment de promouvoir les bénéfices de la kinésithérapie auprès du grand public. "Le problème du recrutement de nos adhérents et de leur fidélisation sera également abordé", complète Olivier Jean-Marty, qui va expliquer "comment nous gérons l'activité de nos représentants syndicaux dans les départements, quels échanges nous pouvons avoir avec eux, les actions mises en place pour valoriser leur rôle". Pour lui, l'objectif de ces échanges est d'"avoir une vision de ce que font les autres chez eux et d'identifier ce qui pourrait être transposable en France pour valoriser nos actions !"

La prochaine réunion de la WCPT-ER se tiendra en Finlande en septembre. Dans l'intervalle aura lieu, du 26 au 28 avril à Dublin, l'assemblée générale de la WCPT-ER (General Meeting) lors de laquelle des élections seront organisées afin de renouveler une partie du comité exécutif. Un scrutin auquel Olivier-Jean Marty a posé sa candidature, au nom de la FFMKR.

© clodio/Istockphoto/Getty Images Plus

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

PLFSS 2021 : la FFMKR dépose plusieurs amendements

Jean-Pierre Gruest - 22 octobre 2020

Présenté le 9 octobre en conseil des ministres, le projet de loi de financement pour la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2021 est discuté en séance publique depuis le 20 octobre jusqu'à demain, avec...