Se former, s'informer, s'entourer...

Cancer de la peau les applications sont peu fiables

Sophie Conrard
Kiné actualité n° 1564 - 23/04/2020



Les applications mobiles destinées au grand public pour détecter les cancers cutanés et évaluer les lésions suspectes ne sont pas suffisamment fiables, et la procédure réglementaire de marquage CE ne permet pas d’apporter une protection adéquate aux consommateurs, selon une étude britannique publiée le 10 février dans The British Medical Journal (BMJ).

Les cancers cutanés figurent parmi les cancers les plus fréquents dans le monde et leur incidence augmente. Leur détection précoce, en particulier des mélanomes, favorise un meilleur pronostic. Plusieurs technologies ont donc été mises au point pour aider les médecins généralistes et les dermatologues à réduire le délai au diagnostic, comme les applications mobiles proposées au grand public. Un algorithme intégré dans l’application peut analyser des photos de ces lésions pour les classer selon le risque (faible ou élevé) de cancer, et formuler des conseils.

La revue de littérature menée par les chercheurs d’Oxford montre que les données sont de faible qualité, ne permettent pas de recommander l’usage de ces applications mobiles pour aider les particuliers à évaluer le risque de lésions suspectes, et que la procédure réglementaire actuelle n’apporte pas une protection adéquate.

Sachez-le et n’hésitez pas à sensibiliser vos patients, à l’occasion de la semaine mondiale consacrée au dépistage des cancers de la peau, du 20 au 24 mai prochains.

Par Sophie Conrard (avec ticpharma.com)

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Ce que l’on sait de l’application StopCovid

Jean-Pierre Gruest - 22 avril 2020

Dans la perspective d'un déconfinement progressif à partir du 11 mai, les autorités pourraient avoir recours à diverses innovations technologiques. Comme l'application mobile StopCovid, un projet qui en reste à...