Se former, s'informer, s'entourer...

Sport-Santé : un chantier prioritaire pour l'URPS-MK Auvergne Rhône-Alpes

Sophie Conrard
- 25 novembre 2020

L’URPS-MK Auvergne Rhône-Alpes œuvre depuis plusieurs années pour une meilleure reconnaissance et valorisation des compétences et du rôle du kinésithérapeute dans le cadre du sport-santé. Le point avec celui qui porte le projet, Mathias Le Goaziou.



"Les principes ont été posés, avec notamment la Stratégie Nationale Sport-Santé 2019-2024, mais c'est à peu près tout. En pratique, tout reste à faire", estime Mathias Le Goaziou, référent de la commission réseau pour l'URPS-MK d'Auvergne Rhône-Alpes. "Dans notre région, nous allons commencer par recenser les confrères capables de proposer de l'activité physique adaptée dans leurs cabinets", explique-t-il. L'étape suivante consistera à les faire connaître des autres acteurs du sport-santé. En attendant, s'il y a des demandes de patients, "on les oriente vers la plateforme de l'ARS. L'inconvénient, c'est qu'elle mélange tous les types d'interlocuteurs et qu'on n'y trouve quasiment aucun professionnel de santé".

Il faut qu'à terme, les kinésithérapeutes soient identifiés comme des acteurs incontournables dans le domaine du sport-santé. Aujourd'hui, "on en est loin : on a l'impression d'être évidents, mais en réalité, on (les médecins, les patients, l'assurance maladie...) ne pense pas spontanément à nous", regrette Mathias Le Goaziou. Or le temps presse : ce secteur est en train de se structurer très rapidement, et les acteurs sont déjà nombreux. "Si on ne monte pas dans le train maintenant, ce sera trop tard."

Si des outils de référencement des lieux de pratique de l’activité physique adaptée existent déjà, "ils ne mettent pas assez en valeur l’offre proposée par les kinésithérapeutes, tant auprès des patients, du grand public, que des médecins prescrivant du sport sur ordonnance. C’est pourquoi l’URPS-MK propose de créer un portail promouvant les activités physiques réalisées par les kinésithérapeutes de la région Auvergne Rhône-Alpes. Plus nous serons nombreux à nous référencer sur ce portail, plus nous serons visibles auprès du public, des médecins et des acteurs institutionnels", insiste Mathias Le Goaziou, qui invite donc ses confrères et consœurs concernés à se faire recenser en ligne.

Faites-vous connaître
En parallèle, l'URPS invite les nombreux kinésithérapeutes de la région qui ont déjà commencé à développer une offre d'activité physique et sportive, en dehors de leur activité conventionnée, à "faire valoriser leurs compétences d'encadrant sportif" en demandant leur carte d'éducateur sportif. "En tant que kinésithérapeutes, vous êtes habilités à encadrer des activités physiques, adaptées aux besoins et aux pathologies de vos patients", appuie Mathias Le Goaziou. La demande se fait en ligne sur le site dédié du ministère des Sports.

Pour faire connaître leur offre d'activités physiques adaptées, les kinésithérapeutes doivent par ailleurs se faire connaître auprès des Maisons Sport-Santé de la région. "Ces nouveaux espaces, introduits dans le cadre de la Stratégie Nationale Sport-Santé, sont consacrés à l’information et l’orientation des publics désireux de pratiquer de l’activité physique", rappelle le kinésithérapeute. À ce jour, il existe 138 maisons sport-santé en France, dont une quinzaine en Auvergne Rhône-Alpes (liste ici). Une deuxième vague de labellisation aura lieu prochainement.

© Ridofranz/Istock/Getty Images Plus

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Sport santé :
Les kinés montent en puissance

Sophie Conrard Kiné actualité n° 1582 - 25/02/2021
Il y a 2 ans, presque jour pour jour, nous publiions un article intitulé \"Sport sur ordonnance : les kinés trop souvent oubliés\". Où en est-on aujourd'hui ? Les choses se sont-elles améliorées ? La profession joue-t-elle un rôle plus central...