Se former, s'informer, s'entourer...

Lisa Goffeny : "Pour que l'on puisse continuer à œuvrer pour la valorisation de la profession"

Sophie Conrard
- 15 mars 2021

En février et mars, en amont des élections aux URPS qui se dérouleront début avril [1], nous vous proposons une série d'interviews pour découvrir les candidats proposés par la FFMKR. Aujourd'hui, Lisa Goffeny, tête de liste pour la région Provence Alpes Côte d'Azur.



Kiné actualité : Pouvez-vous vous présenter et nous dire pourquoi vous êtes candidate ?

Lisa Goffeny : J’ai 34 ans et suis maman d’un petit garçon de 1 an. J’exerce depuis 13 ans en libéral à Nice, dans un cabinet pluridisciplinaire regroupant kinésithérapeutes, podologue et ostéopathe. J’interviens également au sein d’un Ehpad, ce qui me permet de garder une collaboration étroite avec l’équipe médicale afin de coordonner au mieux la prise en charge des patients.

Diplômée de l’IFMK de Nice, je me suis très tôt impliquée dans la vie associative étudiante et j’ai poursuivi cet engagement en adhérant à la section locale du syndicat FFMKR, le SK06, afin de m’impliquer dans l’entraide et la défense de mes consœurs et confrères, et de participer à la valorisation de la profession.

Selon vous, quel rôle doit jouer une URPS ?
Les URPS participent, à travers toutes les prérogatives des ARS, à la mission de santé publique qui lui est dévolue. Les modes d’exercices évoluent inéluctablement vers plus de coordination entre les différents professionnels de santé et plus de coopération pluriprofessionnelle. Cette conception est voulue par les pouvoirs publics afin de faciliter et de fluidifier le parcours de soin des patients.

La notion de maillage du territoire est aussi prégnante pour que les soins puissent être délivrés rapidement et dans les meilleures conditions pour la population. Aussi notre implication dans les CPTS, les PTA et les MSP [2] est-elle primordiale pour conserver, asseoir et améliorer notre rôle de profession de premier recours. Dans quel but ? Pour montrer aux pouvoirs publics notre indispensable présence dans la permanence et la continuité des soins. C’est grâce à cette posture que nous pourrons, à terme, obtenir des honoraires enfin dignes de nos compétences.

Quelles sont les problématiques spécifiques à la région Paca et quelles sont les propositions de la FFMKR pour y répondre ?
Il existe au sein de la région PACA des disparités démographiques, avec des zones très denses autour des métropoles et du littoral, mais également des zones où l’accès aux soins se révèle assez compliqué, notamment dans le 04, le 05, les zones nord du 06 et du 83, et également quelques zones blanches dans le 13. Afin de répondre à ces problématiques d’accès aux soins, nous pouvons nous appuyer sur l’Arbam, un réseau d’organisation de la permanence et de la continuité des soins non programmés en kinésithérapie les week-ends et jours fériés.

Nous travaillons également, via l’article 51 de la LFSS pour 2018, à l’élaboration d’un projet concernant l’accès direct pour les entorses de cheville et les lombalgies aiguës, initié par mon colistier Maurice Ramin, afin d’asseoir notre place dans les professions de premier recours.

Un autre projet se développe avec le réseau Kross (Kiné Réseau Organisation Sport Santé), qui est une association de l’URPS-MK PACA, à l’initiative d'un autre de mes colistiers, Jean-François Tessier. Kross accompagne les confrères vers la diversification au sein de leur structure pour le développement d’une prestation sport santé bien-être, champ de compétence où les kinésithérapeutes ont toute leur place.

Notre équipe s'appuie sur un maillage bien réparti dans toute la région. Elle compte des jeunes prêts à assurer la relève, en s'appuyant sur des confrères expérimentés. Voici les raisons pour lesquelles le vote FFMKR est très important, pour que l’on puisse continuer à défendre vos intérêts et œuvrer à la valorisation de la profession.

[1] Retrouvez toutes les infos sur le calendrier des élections, le programme de la FFMKR et les candidats sur www.urps2021.ffmkr.org
[2] Communautés professionnelles territoriales de santé, plateformes territoriales d’appui, maisons de santé pluriprofessionnelles.

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Avenant 7 : enfin signé !

Sophie Conrard - 13 juillet 2023

Les négociations flash voulues par le ministre de la Santé arrivent à leur terme pour les kinésithérapeutes. Ils avaient rendez-vous ce matin au siège de la Cnam pour la signature d'un avenant 7 à...