Se former, s'informer, s'entourer...

Courrier de lecteur : La Poste en santé

Sophie Conrard
- 12 décembre 2018



La lettre au Père Noël, le courrier sous diverses formes et la banque sont des activités habituelles de La Poste. L'époque des Postes Télégraphes et Téléphones (PTT) et même des Postes & Télécommunications (P&T) de 1959 est révolue.

Le groupe La Poste est entré dans la silver économie, celle des cheveux argentés et des "sans cheveux". Cette population n'en finit pas de croître grâce aux progrès de la médecine et sociaux. Sa priorité est de bien vieillir.

La Poste, désormais société anonyme à capitaux publics, essaie de transposer son nouveau statut sur les territoires pour offrir un service. Elle dispose d'un maillage conséquent et d'un personnel actif 6 jours sur 7, qu'elle utilise pour combler la baisse de son activité courrier par des activités de proximité autour de la personne dépendante.

Ainsi émergent de nouveaux métiers pour livrer les médicaments à domicile, les repas, veiller sur les personnes, détecter les fragilités physiques et cognitives, avec ou sans smartphone, distribuer des tablettes pour limiter la fracture numérique, aider pour les sorties d'hôpital en installant au domicile du petit matériel (balance connectée, etc.).

La Poste, comme elle ne peut faire seule ce à quoi elle n'est pas préparée, se rapproche et investit dans des entreprises comme Axéo pour les services à la personne, Asten santé pour la santé à domicile (dispositifs médicaux pour l'insuffisance respiratoire, la perfusion, la nutrition, l'insulinothérapie…), Diadom (urologie, stomathérapie), mais aussi dans le numérique avec Docapost, qui héberge le dossier pharmaceutique.

Le premier réseau de proximité s'adapte pour ne pas disparaître. 35 000 agents sur 70 000 sont intéressés par ce challenge. Certains sont formés au groupe hospitalier de Mulhouse. Il est valorisant d'acquérir de nouvelles compétences. Mais il faudra respecter le secret médical.

Tout travail mérite rémunération. Ici comme ailleurs, le client paye. Or il existe déjà des services de cette nature, organisés par les municipalités (repas, aide-ménagère) et d'autres, aidés par le département et la région, donc avec un reste à charge modéré.

Aînés du grand âge, n'ayez pas d'inquiétude ! La Poste prendra soin de vous.

 

Bernard Gautier (93)

D'après le Café NILE du 5 décembre, "Silver économie : comment mieux prendre soin de nos aînés".

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Maladie, maternité, votre couverture sociale obligatoire

François Sabarly Kiné actualité n° 1583 - 11/03/2021

À quoi avez-vous droit en cas de maladie, d'arrêt de votre activité pour accident ou de maternité ? Quelles sont les aides sociales dont vous pouvez bénéficier de la part de l'assurance maladie ? Quelles...