Se former, s'informer, s'entourer...

Diagnostic différentiel de dysfonction entre une épicondylalgie d'origine musculaire et d'origine neurale (2ème partie)

Pascal Pommerol, Vincent Jacquemin
Kinésithér Scient 2019,0609:45-47 - 05/05/2019

Nous avons décrit longuement ce test dans notre précédent livre [1]. Ce test a une chronologie légèrement modifiée pour bien mettre en tension les interfaces au coude.

On commence donc par la rotation médiale de l'épaule, puis l'extension pronation du coude. Le poignet ensuite est fléchi mais sans trop de mise en tension musculaire surtout s'il existe des contractures importantes sur les muscles épicondyliens. Le but n'est pas de mettre en tension les muscles mais bien le nerf radial.




Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...