Se former, s'informer, s'entourer...

LA MICRO-INSTABILITÉ DE HANCHE : un nouveau concept qui fait son chemin (2e partie)

Frédéric Laude
Kinésithér Scient 2020,0620:15-18 - 05/05/2020

Depuis quelques années, le concept de micro-instabilité de hanche s'impose comme une nouvelle entité nosologique qui mérite d'être mieux connue. La micro-instabilité de la hanche se définit comme l'apparition de mouvements non physiologiques de la hanche entraînant des lésions articulaires.
L'instabilité est le plus souvent multifactorielle et si la composante osseuse est admise et a été bien étudiée, la notion que les parties molles, et plus particulièrement la capsule, puissent être à l'origine de douleurs est nouvelle.
Le diagnostic repose sur une batterie d'examens cliniques spécifiques complétée par une analyse originale et ciblée du bilan d'imagerie. On insistera sur la richesse de la radiographie standard du bassin.
En fonction des informations récoltées durant l'approche diagnostique, il pourra être proposé un traitement conservateur. En cas d'échec de celui-ci, il existe des possibilités thérapeutiques qui chercheront, outre la réparation des lésions intra-articulaires, à corriger soit la composante osseuse soit la composante capsulaire. Une grande partie du traitement peut se faire sous arthroscopie. La chirurgie des corrections osseuses a aussi été simplifiée par l'apport de techniques mini-invasives.



THE MICRO-INSTABILITY OF THE HIP:
A new concept that's making its way
In recent years, the concept of hip micro-instability has emerged as a new nosological entity that deserves to be more well known. Hip micro-instability is defined as the occurrence of non-physiological hip movements leading to joint damage.
Instability is most often multifactorial and while the bone component is accepted and has been well studied, the idea that the soft tissue parts, particularly the capsule, may be the cause of pain is new.
Diagnosis is based on a battery of specific clinical examinations supplemented by an original and targeted analysis of the imagery. The richness of standard pelvic radiography is emphasized.
Depending on the information gathered during the diagnostic approach, conservative treatment may be proposed. If this fails, there are therapeutic possibilities which, in addition to repairing intra-articular lesions, will seek to correct either the bone component or the capsular component. A large part of the treatment can be done under arthroscopy. Bone correction surgery has also been simplified by the use of minimally invasive techniques.


Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Quel profil «mécanique» dans le syndrome fémoro-patellaire ?

Florian Forelli, Maude Traulle, Aomar Chibani, Valérie Champain, Amaury Vandenbrouck, Pascal Duffiet, Louis Ratte Kinésithér Scient 2019,0608:05-10 - 10/04/2019
La littérature scientifique nous apporte des éléments nouveaux sur la prise en charge du syndrome fémoro-patellaire en rééducation. En effet, la modification des axes fonctionnels du genou induit par des déficits neuromoteurs (moment abducteur...